La thérapie assistée par le chien, un effet placebo?

La question de l’interaction humain/animal à visée thérapeutique n’est pas tranchée, notamment en ce qui concerne ses effets et la façon dont ils sont activés.  Les méthodes employées pour la validation, l’observation des effets de la relation homme/animal ne font pas l’unanimité chez les chercheurs. Alors…. si on envisageait la thérapie assistée par le chien sous l’angle de l’effet placebo? Après tout, l’effet placebo est un effet subjectif, mais réel, produit sur une personne par un chien n’ayant pas d’efficacité démontrée.

Dit autrement : l’animal est-il une cause des effets qui influencent le changement de l’être humain en sa présence ou simplement un symptôme ? Les animaux ont un effet placebo indéniable chez environ 30 % des gens, peut-on lire dans l’article Zoothérapie de Wikipédia. L’effet placebo n’est pas pour autant un phénomène magique ou mystique. De nombreux travaux en démontrent la réalité. Pour une maladie et un traitement identiques, l’efficacité de la thérapeutique est bien plus grande lorsque le soignant adopte une attitude bienveillante, explicative et rassurante que lorsqu’il est froid, distant et peu sûr de lui.

Si en plus il s’octroie l’aide d’un animal, imaginez l’impact! En fait, tout dépend du contenu que l’humain attribue à la relation avec l’animal. Plus l’animal sera envisagé comme un être vivant rempli de sens et de sensations, plus la relation sera à même de produire des effets bénéfiques. Aussi est-ce le chien qui produit des effets, est-ce vraiment lui ? Ou sont-ce les liens symboliques que le soigné entretient avec le soignant et le chien et la manière dont il perçoit le soin qu’on lui porte ?

Ce que ces interrogations permettent de pointer, c’est d’abord une hésitation concernant le rôle de l’animal. Véronique Servais, Université de Liège, l’explique : ‘il apparaît que les animaux en eux-mêmes n’ont pas « d’effet thérapeutique » sur les patients. Tout dépend de ce que va faire le thérapeute du potentiel de changement apporté par l’animal’. Ainsi l’article de Wikipédia indique : ‘Les animaux n’ont aucun pouvoir magique’. Les mécanismes neurobiologiques complexes qu’il met en œuvre dans le cerveau en font une source de soulagement bien plus écologique et plus  » naturelle  » que n’importe quel médicament synthétique.

Alors, affirmer que l’activité de la TAC résulte de son effet placebo, ce n’est pas une insulte. Sauf peut-être pour les personnes qui, par manque d’information, mésestiment la part du psychisme et de l’effet placebo dans la maladie.

 

3 Comments

Laisser un commentaire

  1. La vie est ce que l’on en fait , quoi qu’elle nous assène comme cataclysmes , quels que soient les impondérables du quotidien .
    Ignorer tous les moyens à notre disposition pour « faire avec » ou dépasser , ou rebondir , reconstruire ou réinventer une vie cassée , c’est un bien triste sort que l’on s’inflige à soi-même .
    Accepter ne veut pas dire subir ,
    accepter pour comprendre fait partie de cette infinie subtilité qui nous remet debout .
    La zoothérapie permet de retrouver son humanité et ce respect de soi qui passe par le respect de l’Autre , la découverte de l’Autre .

    Je sais , mes commentaires ne sont pas scientifiques , juste l’envie de partager . Avec le sourire d’un matin gris sur TROYES en Champagne .

    J'aime

    1. merci pour ce partage Monique, très scientifique car justement basé sur une réalité vécue et l’objectivité totale est absurde et inhumaine, non? L’observateur influence le sujet observé… La réalité ne se construit pas « sur le dos » d’un être passif, prisonnier. Elle se construit par la relation entre deux êtres actifs, et qui s’activent mutuellement.
      La vie est ce que l’on en fait, vous dites et elle est façonnée par les rencontres, les obstacles, les avancées et les reculades, l’essentiel est d’être en mouvement et de vivre cette impermanence, gage de créations.
      Parfois aussi, accepter requiert un chamboulement complet de nos certitudes, c’est se voir déstabiliser, sans repère. Un chien nous ramène à ça.
      Et oui la thérapie assistée par l’animal permet de retrouver son humanité et ce respect de soi qui passe par le respect de l’Autre , la découverte de l’Autre. Merci pour ces mots profonds.
      Avez-vous remarqué le clair de lune ce matin très tôt juste avant que le ciel ne devienne gris, un (, juste une mince ligne dans le ciel qui commençait à se réveiller… Un prodige!

      J'aime

  2. Le prodige du jour sera dans ce couple de chardonnerets qui picore dans la mangeoire à moineaux ,
    en gazouillant parce que la vie est belle .
    Elle est belle dans ce partage , elle est belle dans la promesse du printemps ,
    elle est belle dans votre prodigieux Canada .

    Accepter le « chamboulement complet » est un luxe magnifique que l’on doit s’offrir quand recoller des morceaux ne suffit plus .

    Connaissez-vous cette Belle Personne : http://www.arte.tv/fr/laetitia-et-ses-loups/4012882,CmC=3544742.html

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s