Le comportement de mon chien est également mon comportement

On dit que nous sommes tous reliés. Sur le papier, ça se lit bien. Il fût un temps où tout l’univers était contenu dans un espace pas plus gros qu’une balle de ping pong, et que tout était relié. Après il y eut le bing-bang. Partant de là, nous le sommes encore. C’est une intrication quantique. Quand minimalement – vous savez juste un peu – on tente d’importer cette vision dans son quotidien, on se sent incarné et on se dit ‘bon voilà j’ai touché la paix en moi’, ma dose de zénitude est atteinte aujourd’hui, passons au prochain appel. Or, cette vision de l’unité et d’interdépendance nous renvoie à notre responsabilité. Comme en profondeur je ne suis pas séparée de l’autre, tout ce qui lui arrive me concerne. Et tout ce que je fais ou ne fais pas comporte un impact sur lui. Ainsi le comportement de mon chien est également mon comportement. Intérieurement planqué dans mon corps et dans mon inconscient, je porte en partie sa conduite. Et c’est elle qu’il s’agit de dénicher en soi tout en offrant à son chien l’option de nouveaux comportements plus adaptés à la vie en société. Car lui aura appris un comportement du fait de côtoyer un humain et il lui sera loisible d’en démontrer d’autres. L’interdépendance radicale appelle une responsabilité à portée universelle. (Mots de passe Jean Proulx et Rémi Tremblay)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s