Le chien= un diffuseur d’émotions!

Un thérapeute est un archéologue qui creuse et visite le passé, alors qu’un coach est un architecte. On met en chantier les aspirations du client. On ne conseille pas et on ne dit pas quoi faire. Ce qu’on fait est de susciter la connaissance du coaché et la réflexion pour qu’il trouve ses propres réponses. On peut dire sans véritablement se tromper que les coachs de vie sont des poseurs de questions professionnels. Et le coaching de sandraetlechien est soutenu par la présence des animaux, performants révélateurs de ce que nous exprimons inconsciemment. Si l’homme parle verbalement pour son animal, celui-ci parle non verbalement pour l’humain. Et d’avoir à constamment décrypter le langage, verbal et non verbal, de cet humain, les animaux qui le côtoient sont devenus des ‘êtres particulièrement tournés vers l’écoute’.imageLe visage que possède chaque personne n’est pas une intuition que l’humain découvre en observant ses traits. « Lorsque deux hommes communiquent, ce sont leurs apprentissages inconscients, leurs automatismes culturels qu’ils expriment », disait Henri Laborit (La légende des comportements, Flammarion, 1994, p. 22). Le chien, lui, parvient à décrypter sur le visage de son maître ses moindres intentions. Serait-il plausible qu’il apprenne le sens de son maître, que le chien soit apte à saisir la présence qui parle en l’humain, la présence que le chien voit passant outre la constitution de la personne, en allant à l’essentiel. Par-delà les préjugés et les présavoirs, le chien nous lit. Il entend et voit différemment d’un humain. Il va jusqu’à des niveaux que le moi n’imaginerait pas tout seul, il entend des mots, des instructions que le moi ne peut entendre et il suit ce qu’il a entendu….. L’ouïe du canidé va au-delà de ce qu’entend l’oreille humaine. Il entend intuitivement le travail en profondeur, la musique profonde, les mystères profonds de la psyché humaine. L’animal nous fait du bien parce qu’il déclenche en nous une émotion non angoissante, stimulante, apaisante et cela crée chez nous une sensation d’amour pur, dit Boris Cyrulnik. L’animal pousse l’être humain à devenir autre pour échapper à l’enfermement de son identité humaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s