Jouissance paisible des lieux/animaux de compagnie

L’Association des propriétaires d’appartements du Grand Montréal ne voit pas d’un très bon oeil le fait que le gouvernement semble vouloir légiférer pour autoriser la présence d’animaux de compagnie dans tous les logements…

chien

La rumeur voulant seraient un autre exemple de cette politique. L’Association rappelle qu’un nombre important de propriétaires d’immeubles locatifs interdisent la présence d’animaux de compagnie essentiellement parce qu’ils sont liés par l’obligation de fournir à tous les locataires la jouissance paisible des lieux. Malheureusement, de nombreux locataires qui ont des animaux de compagnie font en sorte de nuire à l’ensemble des locataires dudit immeuble…

Le ‘nombreux’ de la phrase ci-dessus va engendrer un débat qui risque fort de ne pas tenir compte des animaux et surtout de la relation homme-animale. Par ailleurs, les propriétaires ont certes des obligations MAIS les locataires aussi!!! Entre autre de conserver le logement propre et en bon état. La loi prévoit déjà des recours. Faire reposer la faute sur l’animal c’est passer à côté de la question de fond: à sa voir la responsabilisation individuelle. En interdisant tout simplement les animaux, la question n’est même pas abordée. Cette politique de l’autruche a fonctionné somme toute des décennies. Cela ne tient plus.

Voilà ce que la SPCA indiquait dans ‘Campagne contre les clauses interdisant les animaux dans les baux résidentiels’:

Les propriétaires d’animaux irresponsables ne sont-ils pas le vrai problème ?
À la SPCA, nous connaissons malheureusement bien le problème des propriétaires irresponsables qui acquièrent un animal sur un coup de tête, sans se rendre compte qu’il s’agit là d’un engagement important, et finissent par abandonner cet animal lorsqu’ils en ont assez de s’en occuper. Ces gens contribuent grandement au taux astronomique d’abandon d’animaux au Québec. Toutefois, nous sommes également témoins d’un grand nombre de situations déchirantes où des propriétaires responsables, qui adorent leur animal et s’en occupent très bien, sont forcés de se séparer de leur compagnon simplement parce qu’ils n’arrivent pas à trouver un logement qui accepte les animaux et qui est à un prix abordable. Étant donné qu’il y a déjà un si grand nombre d’animaux abandonnés au Québec, c’est renversant de voir que de bons propriétaires d’animaux, qui veulent absolument garder leur animal, sont forcés de l’abandonner.

Pour aller plus loin:
Nouvelle taxe pour les propriétaires d’immeubles locatifs

1 Comment

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s