C’est le moment d’entreprendre le travail qui relie….

Il est difficile de reconnaître notre souffrance pour le monde et les animaux si nous nous en croyons fondamentalement séparés.

Au fil des siècles, en Occident, nous en sommes venus à penser que nous étions faits d’une matière meilleure que les animaux, les plantes, les roches, les arbres, l’eau….

Nous avons quasiment ignoré notre relation au monde naturel. Les mois d’automne et d’hiver nous invitent à un merveilleux voyage de repli sur soi, de retour à la réalité qui, elle, ne sépare pas la substance du processus, le soi de l’autre, la pensée du ressenti.

Alors seulement, le temps de comprendre aura fait son oeuvre et avant de se risquer à parler, lorsque le printemps jaillira, rendons-nous d’abord capables d’entendre pour rendre les autres capables d’entendre…..

1 Comment

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s