Avec qui voulons-nous vivre et comment?

Face à un univers qui s’aseptise et dont les normes sont identiques d’une ville à l’autre, les habitants aspirent à des instants de respiration au contact de l’animal et de la nature. Depuis peu, les villes tentent de mettre en place des pratiques et fabriquent du ’vivre ensemble’ en pensant à l’intégration de l’animal. Il ne viendrait à l’idée d’aucun concepteur ou décideur de rejeter la présence du végétal. Celle de l’animal comporte une très forte valeur ajoutée tant au plan de l’individu que de la collectivité; pour une ville vivante, moins mécanique et plus humaine.
Paradoxalement, pour humaniser le monde que nous souhaitons habiter, il nous faut apprendre à vivre avec et à accueillir des non-humains. Comment penser, accompagner et organiser la ville de demain afin qu’une espèce quel que soit son statut ne réside pas en excluant les autres mais que bien au contraire le citadin s’enrichisse de la présence du vivant animal et végétal? Les hommes et les animaux sont interdépendants. Le fait de concevoir un programme global d’insertion de l’animal en ville est un acte politique. Ce sont des choix d’équipements, d’organisation de l’espace public mais aussi d’adhésion forte au constat que le ‘vivant en ville’ est un facteur positif pour la collectivité. (voir Jean-Luc Vuillemenot, Un animal et la vie est plus belle).

Il y a plusieurs manières de maintenir la relation avec le monde vivant autre que celui des hommes: balades canines urbaines, cours d’éducation, information, animations pour les enfants et les jeunes, observations scientifiques, événement et colloque….
Après les années de béton, pouvons-nous construire une ville qui respecte les espaces naturels pour mieux y vivre ensemble. La ville de demain doit faciliter le partage et le respect ce qui implique que chacun y trouve sa place. D’où la nécessité de prendre en compte la présence des animaux.

Il s’agit alors de mieux penser l’intégration du vivant.

3 Comments

Laisser un commentaire

  1. Humm!? Repenser la Ville…

    Une Ville qui, même au-delà de la simple intégration physique des animaux-non-humains, se montrerait réellement Inclusive. Une Ville Humanimale!!! Peut-être le Regard en arrière sur notre propre Histoire en relation avec les Animaux serait porteur de pistes de réflexion et d’adaptation intéressantes à ce sujet.

    Ce n’est pas de tout temps, loin s’en faut, que le Citoyen-citadin a tenu à distance, voire évacué l’Autre-à-0-2-4-pattes-rampant-marchant-volant-nageant. Il fut des Temps ou des Milieux où la Différence était peut-être moins désignée, peut-être mieux tolérée… Ne serait-ce que parce que l’on ne savait trop comment faire autrement. Parce que ceux que l’on appelle aujourd’hui les Autres avaient des rôles sociaux à jouer dont on n’aurait su se passer.

    S’il était à nouveau une valeur accordée à autre chose que l’Intelligence cognitive, la Performance, le Risque Zéro et la Propreté (qui, sous couvert d’hygiène et de prévention, stérilise!), peut-être nos frères-à-4-pattes et ceux à 2-pattes aussi d’ailleurs (c.-à-d., tous ces humains ayant des besoins spéciaux, personnes ayant une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l’autisme et cie)… Peut-être nos Semblables qui, dans la balance, ont parfois plus de Similitudes que de Différences… Peut-être donc les Autres redeviendraient Nous; dans un Tissus Social plus Vivant, plus Collectif, plus Inclusif, plus Humanimal!

    Humanimalement vôtre,

    EFC

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s