Soyons subversifs !

Révoltons-nous contre l’ignorance, l’indifférence, la cruauté, qui d’ailleurs ne s’exercent si souvent contre l’homme que parce qu’elles se sont fait la main sur les bêtes. Rappelons-nous, puisqu’il faut toujours tout ramener à nous-mêmes, qu’il y aurait moins d’enfants martyrs s’il y avait moins d’animaux torturés, moins de wagons plombés emmenant à la mort les victimes de quelconques dictatures si nous n’avions pas pris l’habitude de fourgons où des bêtes agonisent sans nourriture et sans eau en route vers l’abattoir, moins de gibier humain descendu d’un coup de feu si le goût et l’habitude de tuer n’étaient l’apanage des chasseurs. Et dans l’humble mesure du possible, changeons, c’est-à-dire améliorons s’il se peut la vie – Marguerite Duras

Il est donc préférable qu’un soulèvement des consciences précède l’institution d’une législation dans la mesure du possible. Ça veut dire que le public doit prendre la mesure des intérêts des animaux à défendre et obtenir leur appui pour. Une fois le soutien obtenu, la loi suivra en dépit de certains intérêts industriels.
Soyons subversifs et sensibilisons l’opinion publique pour obtenir son soutien! 

4 Comments

Laisser un commentaire

  1. La Promotion d’une Relation Sensible à L’Autre comme Moteur du Développement de notre propre Empathie humaine, mais aussi… Humanimale! Vibrer en fonction de l’Autre invite nécessairement à le considérer. De la Considération naîtra les Tabous qui épargnent…

    J’apprends à tisser une lien avec Carl Gustave Oïnk, un cochon. Je n’arrive plus à manger la chair des cochons. Mangeriez-vous votre chien? Mangeriez-vous du chien? Il y’a longtemps, l’Homme mangeait la chair de l’Homme. Il était anthropophage… Aussi! Maintenant, ça nous semble inconcevable.

    Demain peut-être, lorsque notre Morale se sera étendue aux animaux non-humains, l’esclavage, la torture, l’usage abusif, la consommation, l’assassinat des Autres-que-nous (rendues possibles par leur chosification) deviendront une tranche d’Histoire révolue.

    Sans prêchi-prêcha culpabilisant à outrance, j’ai envie de dire: Envisageons-les, avec un intérêt curieux et bienveillant; considérons-les… Et voyons ce qui arrive!!!

    Humanimalement vôtre,

    EFC

    NB Réflexions inspirées, entre autres, de: -Les animaux aussi ont des droits- Karine Lou Matigon (en collabo avec D. Rosane, éd. Seuil) invite B. Cyrulnik, É. Fontenay et P. Singer à proposer leurs réflexions.

    J'aime

  2. Oh my GOD, je suis littéralement éblouie par ce texte que je viens de lire qui dit tout en qq lignes….car ce que vous dites est tellement la vérité et si triste….si les humains parvenaient à comprendre un tant soit peu qq mots de la première phrase de ce message, la vie pourrait changer……BRAVO à l’auteur de ce texte MAGISTRAL….ET MAINTENANT PARTAGEONS EN GRAND NOMBRE CE TEXTE INSPIRANT…..MERCI D’ÊTRE !!!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s