Augmenter pas écraser

Augmenter pas écraser
Non, l’autorité ne consiste pas à imposer sa volonté à autrui.
Il faut distinguer l’autorité du pouvoir, ne serait-ce que parce qu’il peut y avoir du pouvoir sans autorité et de l’autorité sans pouvoir. L’autorité se distingue aussi de la contrainte par la force, qu’elle permet d’éviter et de l’argumentation rationnelle qu’elle dépasse.
L’autorité n’a besoin ni d’imposer ni de justifier.
Le mot vient du latin augere qui signifie augmenter.
L’autorité est donc une opération un peu mystérieuse qui augmente le pouvoir. C’est la capacité de se faire obéir sans recourir à la force ni à la persuasion (disait Hannah Arendt)… Or, c’est d’autorité dont le chien a besoin.
D’ailleurs parfois on se demande si ce n’est pas les chiens eux-mêmes qui sont parvenus à nous ‘dresser’ à notre insu;-). Ne sont-ils pas de grands observateurs de nos réactions? ‘Ils apprendront plus facilement si on les laisse découvrir par eux-mêmes quels comportements sont récompensés et lesquels sont vains, que si vous leur infligez un châtiment pour chaque mauvaise action’, p 66, Alexandra Horowitz, ‘Dans la peau d’un chien’
Sans l’autorité et les qualités de constances et de cohérence qui vont avec, comment se faire respecter et donc obéir de son chien ? Compétence, charisme, compassion : on a là trois ingrédients d’un portait plausible de l’autorité d’un bon maître. Ca veut dire s’adapter aux facultés de son chien plutôt que de lui demander de s’adapter à l’idée qu’on se fait de ce qu’il doit être.

Non, l’autorité ne consiste pas à imposer sa volonté à autrui.

Il faut distinguer l’autorité du pouvoir, ne serait-ce que parce qu’il peut y avoir du pouvoir sans autorité et de l’autorité sans pouvoir. L’autorité se distingue aussi de la contrainte par la force, qu’elle permet d’éviter et de l’argumentation rationnelle qu’elle dépasse.

Vous croyez tout savoir sur votre chien? Et pourtant...chien, autorité, hannah arendt, alexandra horowitz, dans la peau d'un chien, dressage, punition, apprentissage, éducation, comportementL’autorité n’a besoin ni d’imposer ni de justifier. Le mot vient du latin augere qui signifie augmenter. L’autorité est donc une opération un peu mystérieuse qui augmente le pouvoir. C’est la capacité de se faire obéir sans recourir à la force ni à la persuasion (disait Hannah Arendt)… Or, c’est d’autorité dont le chien a besoin.

D’ailleurs parfois on se demande si ce n’est pas les chiens eux-mêmes qui sont parvenus à nous ‘dresser’ à notre insu;-). Ne sont-ils pas de grands observateurs de nos réactions? ‘Ils apprendront plus facilement si on les laisse découvrir par eux-mêmes quels comportements sont récompensés et lesquels sont vains, que si vous leur infligez un châtiment pour chaque mauvaise action’, p 66, Alexandra Horowitz, ‘Dans la peau d’un chien’

Sans l’autorité et les qualités de constances et de cohérence qui vont avec, comment se faire respecter et donc obéir de son chien ? Compétence, charisme, compassion : on a là trois ingrédients d’un portait plausible de l’autorité d’un bon maître. Ca veut dire s’adapter aux facultés de son chien plutôt que de lui demander de s’adapter à l’idée qu’on se fait de ce qu’il doit être.

Augmenter pas écraser
Non, l’autorité ne consiste pas à imposer sa volonté à autrui.
Il faut distinguer l’autorité du pouvoir, ne serait-ce que parce qu’il peut y avoir du pouvoir sans autorité et de l’autorité sans pouvoir. L’autorité se distingue aussi de la contrainte par la force, qu’elle permet d’éviter et de l’argumentation rationnelle qu’elle dépasse.
L’autorité n’a besoin ni d’imposer ni de justifier.
Le mot vient du latin augere qui signifie augmenter.
L’autorité est donc une opération un peu mystérieuse qui augmente le pouvoir. C’est la capacité de se faire obéir sans recourir à la force ni à la persuasion (disait Hannah Arendt)… Or, c’est d’autorité dont le chien a besoin.
D’ailleurs parfois on se demande si ce n’est pas les chiens eux-mêmes qui sont parvenus à nous ‘dresser’ à notre insu;-). Ne sont-ils pas de grands observateurs de nos réactions? ‘Ils apprendront plus facilement si on les laisse découvrir par eux-mêmes quels comportements sont récompensés et lesquels sont vains, que si vous leur infligez un châtiment pour chaque mauvaise action’, p 66, Alexandra Horowitz, ‘Dans la peau d’un chien’
Sans l’autorité et les qualités de constances et de cohérence qui vont avec, comment se faire respecter et donc obéir de son chien ? Compétence, charisme, compassion : on a là trois ingrédients d’un portait plausible de l’autorité d’un bon maître. Ca veut dire s’adapter aux facultés de son chien plutôt que de lui demander de s’adapter à l’idée qu’on se fait de ce qu’il doit être.

Non, l’autorité ne consiste pas à imposer sa volonté à autrui.

Il faut distinguer l’autorité du pouvoir, ne serait-ce que parce qu’il peut y avoir du pouvoir sans autorité et de l’autorité sans pouvoir. L’autorité se distingue aussi de la contrainte par la force, qu’elle permet d’éviter et de l’argumentation rationnelle qu’elle dépasse.

Vous croyez tout savoir sur votre chien? Et pourtant...chien, autorité, hannah arendt, alexandra horowitz, dans la peau d'un chien, dressage, punition, apprentissage, éducation, comportementL’autorité n’a besoin ni d’imposer ni de justifier. Le mot vient du latin augere qui signifie augmenter. L’autorité est donc une opération un peu mystérieuse qui augmente le pouvoir. C’est la capacité de se faire obéir sans recourir à la force ni à la persuasion (disait Hannah Arendt)… Or, c’est d’autorité dont le chien a besoin.

D’ailleurs parfois on se demande si ce n’est pas les chiens eux-mêmes qui sont parvenus à nous ‘dresser’ à notre insu;-). Ne sont-ils pas de grands observateurs de nos réactions? ‘Ils apprendront plus facilement si on les laisse découvrir par eux-mêmes quels comportements sont récompensés et lesquels sont vains, que si vous leur infligez un châtiment pour chaque mauvaise action’, p 66, Alexandra Horowitz, ‘Dans la peau d’un chien’

Sans l’autorité et les qualités de constances et de cohérence qui vont avec, comment se faire respecter et donc obéir de son chien ? Compétence, charisme, compassion : on a là trois ingrédients d’un portait plausible de l’autorité d’un bon maître. Ca veut dire s’adapter aux facultés de son chien plutôt que de lui demander de s’adapter à l’idée qu’on se fait de ce qu’il doit être.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s