Green Chimneys: espaces de vies, espaces de thérapies

Espace de vie, espace de thérapies
Green Chimneys dans l’État de New-York c’est 180 acres sur lesquels sont disposés différents espaces de vies, d’apprentissages et de soins pour les humains et pour les animaux. Et c’est une école qui accueille plus de 200 étudiants chaque année donc autant de places de dortoirs. Quelques 500 travailleurs oeuvrent aux mieux-être des uns et des autres, secondés par deux fois plus de bénévoles.
Cet environnement magnifique, bordé d’arbres mâtures, très bien entretenu, c’est une vision devenue réalité, maintenue au fil des décennies par la force de conviction, la Foi d’un homme, Sam Ross. Les 250 animaux sont offerts petits (pour la plupart) et élevés sur place ou sont apportés suite à des accidents…. Autant d’espaces différentes pour autant d’enfants en ruptures sociales et scolaires souffrant de graves carences affectives, de problèmes cognitifs… Il y a l’espace jardin, là les enfants apprennent à y planter des graines, à cultiver, à récolter, à cuisiner le fruit de leur labeur. Il y a l’espace avec les lamas, là où le calme et les approches respectueuses sont de rigueur sans ça l’animal se sauvera. Il y a l’espace de réhabilitation des oiseaux de proie, imaginez le parallèle extrêmement fort entre l’oiseau blessé apporté par le voisinage, soigné, remis sur ailes/pattes et l’enfant…
Green Chimneys est pensé holistiquement : c’est un tout, un super organisme ouvert sur la communauté et dépendant des autres. Ca coûte beaucoup d’argent pour entretenir le tout. Bien sûr les dons compensent le manque financier.
Aussi tous les deux ans, Green Chimneys organise une conférence internationale. C’est l’occasion de se réunir et de partager les études, les recherches, les expériences et de faire le point. La thérapie assistée par l’animal aux USA cherche – comme au Québec – ses certification, protocoles, ‘évidences based medecine’, reconnaissance officielle, guides du bien-être animal en travail…. Il y a bien des professeurs d’université (Philip Tedeschi, Clinical Professor/Director, Institute for Human Animal Connection, à Denver  ou Aubrey Fine, California Sate Polytechnic University, School of Education) qui présentaient leurs recherches… Ou du moins les grands directions que devraient prendre les réflexions pour établir les recherches. La thérapie assistée par l’animal est à un tournant : professionnaliser les pratiques, démontrer scientifiquement les effets de l’approche (des approches), définir ce lien si particulier qui nous unit aux animaux dans le soin, ce ‘pooh corner’ comme l’a appelé A. Fine, ce qui pourrait être traduit par cet espace magique unique entre tous où l’humain et l’animal sont réunis pour avancer (ou jouer ou comprendre ou guérir ou solutionner ou…)
Les animaux nous aident à traverser notre vie!

AccueilGreen Chimneys dans l’État de New-York c’est 180 acres sur lesquels sont disposés différents espaces de vies, d’apprentissages et de soins pour les humains et pour les animaux. Et c’est une école qui accueille plus de 200 étudiants chaque année donc autant de places de dortoirs. Quelques 500 travailleurs oeuvrent au mieux-être des uns et des autres, secondés par deux fois plus de bénévoles.

Apprendre le temps avec le chameau, green chimneys, chameau, enfant, thérapie assistée par l'animalCet environnement magnifique, bordé d’arbres mâtures, très bien entretenu, c’est une vision devenue réalité, maintenue au fil des décennies par la force de conviction, la Foi d’un homme, Sam Ross. Les 250 animaux sont offerts petits (pour la plupart) et élevés sur place ou sont apportés suite à des accidents…. Autant d’espaces différentes pour autant d’enfants en ruptures sociales et scolaires souffrant de graves carences affectives, de problèmes cognitifs…

De la terre à l'assiette, Apprendre le temps avec le chameau, green chimneys, chameau, enfant, thérapie assistée par l'animal, jardinIl y a l’espace jardin, là les enfants apprennent à y planter des graines, à cultiver, à récolter, à cuisiner le fruit de leur labeur. Il y a l’espace avec les lamas, là où le calme et les approches respectueuses sont de rigueur sans ça l’animal se sauvera. Il y a l’espace de réhabilitation des oiseaux de proie, imaginez le parallèle extrêmement fort entre l’oiseau blessé apporté par le voisinage, soigné, remis sur ailes/pattes et l’enfant…Il y a tant d’espaces adaptés…

Green Chimneys est pensé holistiquement : c’est un tout, un super organisme ouvert sur la communauté et dépendant des autres. Ca coûte beaucoup d’argent pour entretenir le tout. Bien sûr les dons compensent le manque financier.

Une école avant tout! Apprendre le temps avec le chameau, green chimneys, chameau, enfant, thérapie assistée par l'animal, jardin, conférenceAussi tous les deux ans, Green Chimneys organise une conférence internationale. C’est l’occasion de se réunir et de partager les études, les recherches, les expériences et de faire le point. La thérapie assistée par l’animal aux USA cherche – comme au Québec – ses certification, protocoles, ‘évidences based medecine’, reconnaissance officielle, guides du bien-être animal en travail…. Il y a bien des professeurs d’université (Philip Tedeschi, Clinical Professor/Director, Institute for Human Animal Connection, à Denver  ou Aubrey Fine, California Sate Polytechnic University, School of Education) qui présentaient leurs recherches… Ou du moins les grands directions que devraient prendre les réflexions pour établir les recherches.

La thérapie assistée par l’animal aux USA semble être à un tournant : professionnaliser les pratiques, démontrer scientifiquement les effets de l’approche (des approches), définir ce lien si particulier qui nous unit aux animaux dans le soin, ce ‘pooh corner’ comme l’a appelé Dr. A. Fine, ce qui pourrait être traduit par cet espace magique unique entre tous où l’humain et l’animal sont réunis pour avancer (ou jouer ou comprendre ou guérir ou solutionner ou…)

Des chiens sont dans certains dortoirs, ce qui aide les enfants

Les animaux nous aident à traverser nos vies!

1 Comment

Laisser un commentaire

  1. Pourquoi les médias privilégient la violence dans leurs Unes .
    Le journaliste a un rôle qu’il ne remplit plus , trop occupé de carrière .
    Ce sujet , avec d’autres travaux où l’Humanisme a la priorité , a sa place en première page .
    L’humanité se laisse glisser dans la violence comme seule alternative ?
    Nous sommes nombreux à la refuser et à construire . Merci de le démontrer , chère Sandra .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s