Un parc régional qui aime les chiens

Un parc qui aime les chiens
Les animaux domestiques sont interdits dans les parcs nationaux du Québec. http://www.sepaq.com/pq/conserver/reglementation.dot). En ce qui concerne les réserves fauniques, les chiens y sont autorisés si et seulement s’ils sont en laisse. Ils sont peu nombreux les parcs au Québec qui acceptent les chiens aussi il aurait été dommage de ne pas souligner le chaleureux accueil et surtout les merveilleuses randonnées que l’on peut faire avec son chien dans le parc des Appalaches.
Ce Parc régional s’étend sur un vaste territoire qui épouse une topographie changeante. En raison de cette diversité de relief et de géographie, le parc compte de nombreux sites naturels : eskers, tourbières, chutes, montagnes, rivières, lacs. Et le chien est le bienvenu. Il est tout à fait normal que certaines règles s’appliquent afin de conserver ce privilège et vivre en harmonie. Et vous savez quoi? Ca fonctionne bien! Même quand il s’agit de faire l’ascension du Mont Sugar Loaf qui s’élève à une altitude de 650 m alors que certains sentiers très techniques ne laissent passer qu’un humain. Le civisme existe, même et surtout quand on vit avec un chien!
Tout parc au Québec est créé pour protéger les milieux naturels représentatifs ou particuliers et des paysages d’une région. Des territoires qui doivent être mis en valeur par l’interprétation du patrimoine naturel et culturel et par des activités de plein air. Le Parc des Appalaches comme les autres parcs au Québec (SEPAQ ou réserves fauniques, ou parcs privés ou…) font face à des enjeux de conservation. Il s’agit de trouver un équilibre entre la protection et l’accessibilité des aires protégées. Pourquoi dans le parc régional des Appalaches est-il possible de se balader dans les sentiers pédestres avec son chien tenu en laisse alors que c’est interdit presque partout ailleurs au Québec? En quoi un chien tenu en laisse et dont le propriétaire ramasse les excréments est-il plus nuisible que les quelques 300 000 visiteurs qui chaque année flânent dans les sentiers du Parc des Îles de Boucherville, par ex.?
Le réseau des parcs nationaux du Québec devrait se  positionner à l’égard de l’écotourisme et du tourisme d’aventure. On pense ici au traîneau à chiens, aux cani-marches, cani-randonnées, canicross….

Les animaux domestiques sont interdits dans les parcs nationaux du Québec (réglementation). En ce qui concerne les réserves fauniques, les chiens y sont autorisés si et seulement s’ils sont en laisse. Ils sont peu nombreux les parcs au Québec qui acceptent les chiens aussi il aurait été dommage de ne pas souligner le chaleureux accueil et surtout les merveilleuses randonnées que l’on peut faire avec son chien dans le parc des Appalaches.

Ce Parc régional s’étend sur un vaste territoire qui épouse une topographie changeante. En raison de cette diversité de relief et de géographie, le parc compte de nombreux sites naturels : eskers, tourbières, chutes, montagnes, rivières, lacs… Et le chien est le bienvenu. Il est tout à fait normal que certaines règles s’appliquent afin de conserver ce privilège et vivre en harmonie. Et vous savez quoi? Ça fonctionne bien! Même quand il s’agit de faire l’ascension du Mont Sugar Loaf qui s’élève à une altitude de 650 m alors que certains sentiers très techniques ne laissent passer qu’un humain.

sentiers pédestres,animaux domestiques, parcs nationaux du Québec, SEPAQ, réserves fauniques, chiens en laisse, randonnées, Parc régional des Appalaches, topographie, géographie, sites naturels, Mont Sugar Loaf, Québec, milieux naturels, écotourisme, tourisme d’aventureLe civisme existe, même et surtout quand on vit avec un chien!

Tout parc au Québec est créé pour protéger les milieux naturels représentatifs ou particuliers et des paysages d’une région. Des territoires qui doivent être mis en valeur par l’interprétation du patrimoine naturel et culturel et par des activités de plein air. Le Parc des Appalaches comme les autres parcs au Québec (SEPAQ ou réserves fauniques, ou parcs privés ou…) font face à des enjeux de conservation. Il s’agit de trouver un équilibre entre la protection et l’accessibilité des aires protégées. Pourquoi dans le parc régional des Appalaches est-il possible de se balader dans les sentiers pédestres avec son chien tenu en laisse alors que c’est interdit presque partout ailleurs au Québec? En quoi un chien tenu en laisse et dont le propriétaire ramasse les excréments est-il plus nuisible que les quelques 300 000 visiteurs qui chaque année flânent dans les sentiers du Parc des Îles de Boucherville, par ex.?

animaux domestiques, parcs nationaux du Québec, SEPAQ, réserves fauniques, chiens en laisse, randonnées, Parc régional des Appalaches, topographie, géographie, sites naturels, Mont Sugar Loaf, Québec, milieux naturels, écotourisme, tourisme d’aventure

Le réseau des parcs nationaux du Québec devrait se  positionner à l’égard de l’écotourisme et du tourisme d’aventure. On pense ici au traîneau à chiens, aux cani-marches, cani-randonnées, canicross….

Pour aller plus loin

Parc régional des Appalaches, un parc naturel habité

Un parc qui aime les chiens
Les animaux domestiques sont interdits dans les parcs nationaux du Québec. http://www.sepaq.com/pq/conserver/reglementation.dot). En ce qui concerne les réserves fauniques, les chiens y sont autorisés si et seulement s’ils sont en laisse. Ils sont peu nombreux les parcs au Québec qui acceptent les chiens aussi il aurait été dommage de ne pas souligner le chaleureux accueil et surtout les merveilleuses randonnées que l’on peut faire avec son chien dans le parc des Appalaches.
Ce Parc régional s’étend sur un vaste territoire qui épouse une topographie changeante. En raison de cette diversité de relief et de géographie, le parc compte de nombreux sites naturels : eskers, tourbières, chutes, montagnes, rivières, lacs. Et le chien est le bienvenu. Il est tout à fait normal que certaines règles s’appliquent afin de conserver ce privilège et vivre en harmonie. Et vous savez quoi? Ca fonctionne bien! Même quand il s’agit de faire l’ascension du Mont Sugar Loaf qui s’élève à une altitude de 650 m alors que certains sentiers très techniques ne laissent passer qu’un humain. Le civisme existe, même et surtout quand on vit avec un chien!
Tout parc au Québec est créé pour protéger les milieux naturels représentatifs ou particuliers et des paysages d’une région. Des territoires qui doivent être mis en valeur par l’interprétation du patrimoine naturel et culturel et par des activités de plein air. Le Parc des Appalaches comme les autres parcs au Québec (SEPAQ ou réserves fauniques, ou parcs privés ou…) font face à des enjeux de conservation. Il s’agit de trouver un équilibre entre la protection et l’accessibilité des aires protégées. Pourquoi dans le parc régional des Appalaches est-il possible de se balader dans les sentiers pédestres avec son chien tenu en laisse alors que c’est interdit presque partout ailleurs au Québec? En quoi un chien tenu en laisse et dont le propriétaire ramasse les excréments est-il plus nuisible que les quelques 300 000 visiteurs qui chaque année flânent dans les sentiers du Parc des Îles de Boucherville, par ex.?
Le réseau des parcs nationaux du Québec devrait se  positionner à l’égard de l’écotourisme et du tourisme d’aventure. On pense ici au traîneau à chiens, aux cani-marches, cani-randonnées, canicross….

 

Parc régional des Appalaches, un parc naturel habité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s