Venez faire un voyage

Ce post ne s’adresse pas aux propriétaires de chiens mais à ceux qui ne les aiment pas, qui n’en veulent pas, qui les rejettent, qui ont des idées toutes faites sur leur compte, et sûrement aussi qui en ont peur. Ce post vous invite à changer de galaxie. À vous qui vivez sans animal de compagnie (chien/chat), sandraetelechien vous invite à un voyage dépaysant. Un voyage qui ne cherchera pas de nouveaux paysages mais un nouveau regard.

Ce voyage consiste à regarder et voir. Par exemple, vous vous promenez sur un sentier empli d’herbes hautes, le soleil est radieux et sur cette route péri-urbaine un chien (disons que pour l’expérience ce sera un chien qu’on vous prête ou le chien d’un ami) court après les feuilles. D’un coup, cette vision vous replonge dans votre enfance quand vous fabriquiez des radeaux avec des brindilles.

Ce voyage consiste à sentir le parfum de la crinière de votre chien. Il a plu, l’averse a rafraichi l’atmosphère, votre chien a pataugé dans la boue. Et d’un coup vous entrez en contact avec une émotion intérieure forte, quand vous alliez courir les ruelles sautant à pieds joints dans les flaques d’eau.

Ce voyage consiste à écouter l’orage qui gronde dans la nuit noire et d’entendre la peur de votre chien, il couine, il gémit, il gratte les murs, il a peur mais vous voulez dormir. Soudain vous vous rappelez l’espace d’un éclair le petit garçon ou la petite fille tétanisée au fond de son lit, le même orage l’immobilisait de trouille. Force pleurs, cris et appels au secours ont fini par réveiller un parent endormi.

Ce voyage consiste à rentrer à la maison le soir après une lourde journée de travail harassante et somme toute abrutissante et de constater que vous chien a défoncé la poubelle. La colère (cette intense forme de vie) vous ramène à l’enfant en vous, celui qui s’ennuyait durant les longs après-midis d’hiver et à qui lui poussait – souvent? – des idées folkloriques à mettre en pratique …. Somme toute, vivre avec un chien c’est s’organiser une bonne vie partagée.

Ce voyage consiste à protéger cet être sensible. Un homme s’approche et caresse votre chien et le voilà qui grogne, jappe, pas content, pas gentil que se passe-t-il? La surprise aidant vous vous souvenez que vous non plus vous n’aimiez pas quand un individu vous fixait dans les yeux et que vous cherchiez du pied à vous extraire de cette pression. Quant aux caresses sur la joue que vous procurait votre grande tante, vous savez à Noël, vous vous en souvenez encore avec sa main lourde pleine de bagues, une main oppressante.

Ce voyage avec ce chien prêté pour l’occasion, c’est prendre contact avec tous ces moments simples et fréquents qui nous sont donnés de sentir, de percevoir, de toucher et d’être touché en étant conscient des émotions qui s’échangent.
Ce voyage c’est constater les pertes de contacts régulières qui nous arrivent, ces occasions où nous passons à côté de ce qui nous est donné et qui implique nos sens. Des occasions simples de nous émouvoir.

S’il n’a pas de langage, le chien sait sacrément bien communiquer… et nous réapprendre à jouer, à être là dans l’instant, à ne plus verser trop rapidement dans le conditionnement social. Alors, peut-être, le fait de vivre avec un chien vous aura permis de devenir un peu plus humain, de prendre conscience de cette autre vie à vos côtés, de cette vie en attente, de cette vie de relations, de cette vie de sensations.

De cette vie qui est tout sauf anonyme.

1 Comment

Laisser un commentaire

  1. Article bouleversant . Sans pathos , il touchera , je l’espère , j’en suis sûre , ceux qui regardent leur nombril et ont oublié l’Autre au point d’oublier l’enfant qu’ils ont été .
    Vivre ensemble n’est pas significatif de perte de liberté , d’espace , mais bien le contraire .
    Le couple de bouvreuils picore l’allée , je ne bougerai pas tant qu’ils n’auront pas choisi eux-même de s’envoler .
    Dans le silence ainsi créé , j’entends d’autres vies alentour , jusqu’au lézard dérangeant une feuille sèche .
    L’écureuil , avec un clin d’oeil à mon adresse , est passé d’une branche à l’autre .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s