Longueuil choisit d’exclure les citoyens propriétaires de chiens

  • Alors que nous arrivions armer de notre désir de voir la collectivité entrer dans une logique de renforcement du lien social avec TOUS les usagers, la Ville de Longueuil a décidé – unilatéralement – d’exclure.
  • Alors que nos propos visaient à faciliter le partage et le respect, la Ville de Longueuil a décidé de s’aliéner la moitié de sa population.
  • Alors que nous avions placé maintes requêtes auprès de la Ville de Longueuil pour bâtir ensemble une concertation, les élus et administrateurs semblent avoir été plus sensibles aux cris de certains électeurs et ont pris une décision qui n’est résolument pas basée sur des données rationnelles, sur des faits, sur des rapports, sur des mémoires mais sur une décision émotive guidée par la peur et l’ignorance.
  • Alors que nous venions déposer des documents pour ensemble conjuguer nos idées, que nous pensions sincèrement qu’il y aurait place pour faire ensemble, la Ville de Longueuil a décrété : « Les aboiements des chiens stressent les cerfs de Virginie dans le Parc Michel Chartrand, ce qui déclenche chez eux des réactions imprévisibles. Pour assurer la sécurité des citoyens, nous pensons raisonnables de limiter l’accès au parc », par conséquent a mis fin sans aucun égard à notre démarche citoyenne qui s’est de fait trouvée bafouée brutalement.
  • Alors que le nouveau Règlement a été adopté il y a seulement 6 mois, qu’il n’a pas eu le temps de vivre et de se faire approuver dans les meilleures conditions (aucune signalétique, aucune campagne de sensibilisation, aucune instance assermentée informée), la Ville de Longueuil n’a pas considéré l’entièreté des usages de l’espace public en favorisant une partie de sa population.

Dans cette vision antagoniste dont la Ville de Longueuil est porteuse, personne ne trouvera sa place.
La question du Vivant en ville est et restera cruciale d’abord parce que le nombre d’animaux de compagnie ne cesse d’augmenter et puis parce que les végétaux et les animaux qu’ils soient domestiques ou sauvages sont d’ors et déjà présents dans notre ville, c’est un vrai sujet politique.

Hier soir, la Ville de Longueuil a choisi de bannir mais en politique on le sait ce n’est généralement pas la meilleure avenue!

 

Voici le texte que sandraetlechien.com a lu hier soir:

Nous – propriétaires de chiens –  tenons à vous remercier d’avoir entendu nos besoins de bien-être physique et psychique et de ceux de nos compagnons en abrogeant l’ancien règlement CO-2008-523 sur le contrôle des animaux et en dotant la ville de Longueuil des Services Animaliers de la Rive-Sud. Un bon pas a été effectué, qui nous démontre que conjuguer le respect des autres et de l’espace public avec le plaisir de vivre en compagnie d’un chien, d’un animal en ville, c’est possible.
Nous n’avons pas pris le temps de venir vous le dire publiquement et veuillez nous en excuser. Le fait de concevoir un programme global d’insertion de l’animal en ville est un acte politique. Ce sont des choix d’équipements, d’organisation de l’espace public mais aussi d’adhésion forte au constat que le ‘vivant en ville’ est un facteur positif pour votre collectivité.
D’un tout prohibitif nous passons à un presque-tout agréable. Car il y a un ‘mais’, dont vous avez déjà dû débattre. Voici trois points que nous soumettons à votre conseil.

  1. Tout d’abord, il faut accompagner ce changement d’une campagne de communication et de sensibilisation pour expliquer aux gens qui n’ont pas d’animal de compagnie ce qu’est votre nouveau règlement. Il est également crucial de revoir toute la signalétique et de retirer les panneaux arborant l’interdiction des chiens un peu partout en ville et de relocaliser les-dits panneaux dans les endroits interdits aux chiens. De plus, avec l’hiver se produit une dramatique disparition : les poubelles sont toutes retirées, il est inutile de vous dire que ce n’est pas propice aux actes citoyens des propriétaires de chiens et de leurs sacs à crottes.
  2. Ensuite, concernant la problématique dans le parc Michel Chartrand, il faut spécifiquement indiquer quel est le règlement en vigueur et quelle est la zone qui peut être fréquentée quitte à apposer des panneaux indicateurs. Il faut prendre en compte l’usage de l’espace public surtout quand il existe, comme dans notre cas actuel, un conflit. Dans ce genre de situation, le rapport de force devient la règle et les appels que j’ai placés auprès des Amis du parc Michel Chartand pour discuter et bâtir ensemble une concertation ont été inutiles. Pour exemple, la cohabitation entre cyclistes et voitures est délicate en l’absence de bande ou de piste cyclable, il en est de même dans notre cas, il faut prendre en compte la diversité des usages de ce parc. A date rien n’a été prévu comme délimitation de l’espace de liberté pour les chiens en laisse aussi certains propriétaires de chiens ont inévitablement transgressé un règlement qui 1/ n’est affiché nulle part, 2/ne prend pas en compte les besoins de ce groupe particulier, 3/ n’est communiqué à aucune instance décisionnelle (police,…) et 4/ n’est absolument mis en application par des agents de surveillance. Avant d’entreprendre tous changements, peut-on envisager une période d’ajustement afin de faire vivre le présent règlement et, surtout, de procéder à une collecte de faits pour dresser un portrait de la situation réelle des chiens en laisse dans ce parc?
  3. Brossard envisage l’interdiction des chiens dit ‘dangereux’ à plusieurs reprises ici je vous ai demandé de tenir une table de concertation sur le Vivant en ville.Il nous faut tenir une réflexion sur ‘les races dites dangereuses’, car avant d’interdire, il faut comprendre pour prévenir. (pour aller plus loin: Pourquoi les pit bulls de Jean Lessard)

Avec qui voulons-nous vivre et comment? Paradoxalement, pour humaniser le monde que nous souhaitons habiter, il nous faut apprendre à vivre avec et à accueillir des non-humains.

À quand une table de concertation sur la question de la place qu’on veut, comme société longueuilloise, accorder aux animaux?

Il faut en effet faciliter la présence de l’animal en ville, permettre une cohabitation harmonieuse avec les autres usagers et accroître la responsabilité des maîtres, aussi la ville de Longueuil doit développer des initiatives originales pour intégrer les animaux de compagnie dans le service que vous rendez à vos citoyens et ainsi développer une véritable approche citoyenne de l’animal de compagnie

Rappel:

Nous sommes une société violente et hostile à ce qui est différent
Le nouveau Règlement Co-2008-523 sur le contrôle des animaux de Longueuil

2 Comments

Laisser un commentaire

  1. Très bien écrit Sandra. Je n’aurais pas pu mieux communiquer ce que j’ai également ressenti hier soir suite à la réponse de nos élus. Le bien-être du cheptel dans ce parc urbain au détriment de celui du citoyen. Cheptel qui d’après le rapport cité hier soir est de « 41 bêtes » (dans le parc) « ce qui constitue pour ce parc une surpopulation » et « la surpopulation du cheptel cause déjà des problèmes majeurs à la végétation du parc ». Que selon le rapport du Ministère des ressources naturelles et de la faune, « que la présence des chiens par leur simple aboiement engendrerait un stress chez le cerf de virginie qui pourrait provoquer des réactions imprévisibles chez certains d’entre eux ».

    Qu’est-ce que imprévisible signifie et quoi d’autre pourrait également engendrer du stress et des réactions imprévisibles selon les experts, étant donné la localité de ce parc et son usage actuel ?

    J'aime

  2. Je suis voisine du parc régional. J’habite de l’autre coté de curé Poirier, en face de la Mairesse de Longueuil. Oui la mairesse habite près du parc. Cet argument de déranger les cerfs est fallacieux, car les cerfs croisent de plus en plus la rue et se retrouvent sur nos jardins. Quel sera le prochain étape? interdire les chiens dans les maisons pour qu’il n’aboient pas sur eux. C’est d’un ridicule sans fin.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s