Et qu’en est-il de l’Umwelt zoothérapeutique?

L’étude scientifique du comportement animal offre une panoplie d’outils, de concepts et d’approches qui permettent d’accéder à l’umwelt (=le monde) canin. Il serait scientifiquement enrichissant que les recherches sur la thérapie assistée par le chien (TAC) puissent prendre en compte cet umwelt dans les situations de soins. Pourquoi? Au moins pour saisir si le chien de TAC est exposé au stress, comment il le perçoit… La pathogénicité du stress ne réside pas tant dans la nature de l’agent mais dans sa durée. Et aussi pour mieux cerner la réalité des effets thérapeutiques des animaux sur les humains, pour mieux réfléchir à ce qui, dans cette communication et interaction, est une base pour construire une relation thérapeutique.
….. Il faut par contre être conscient que cette expérimentation – si elle doit avoir lieu – se fait aussi  à partir de l’Umwelt humain.
Or, sans la volonté de nous échapper de notre propre Umwelt, il n’y a pas d’espoir d’apprendre plus sur l’umwelt du chien dans un milieu hospitalier. Or,  pour accéder à l’Umwelt des espèces que nous exploitons, soit comme source de nourriture, de compagnonnage, de travail ou de recherche, il faut reconnaître que notre Umwelt- notre monde – n’est pas universel mais simplement un exemplaire parmi la variété étonnante d’umwelt animaux. Cela ne sera pas facile, car l’humain doit réaliser qu’il est prisonnier de son monde, et qu’en en sortant, il peut faire de bien belles découvertes comme le fait que les chauve-souris, les dauphins, bélugas, et autres baleines font usage d’un sonar pour reconstruire une image sonore de leur environnement. (P. 257 sous la direction de Martine Lachance).
Ainsi, seulement, nous serons peut-être être en mesure d’apprécier à quel point le fondement même de la recherche en bien-être animal doit se tourner vers l’exploration des umwelt des animaux utilisés en zoothérapie. Et nous pourrons répondre à : Comment les sensibilités de l’animal et de l’humain s’adaptent-elles pour permettre l’adéquation la plus efficace possible entre eux et la nouvelle et surprenante niche écologique (celle d’un hôpital par ex.)?
L’humain pourra, ainsi, faire preuve de bien-traitance (moyen) pour tendre au bien-être (objectif) des animaux en zoothérapie.

1 Comment

Laisser un commentaire

  1. Arrivée dans la dernière ligne droite de la vie , je tiens à vous dire , chère Sandra , comme votre chronique est apaisante .
    Apaisante , car je constate que , dans la folie ambiante ,- dans cette folie où une poignée de fous au pouvoir ont mis un Dieu Economie au Centre du Tout ,- des femmes et des hommes gardent leur Humanité pour aller vers ce qui est important : la conscience de l’Autre , la conscience de soi avec l’Autre .
    Merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s