Souhaitons-leur à ces gens-là la Rencontre

À la perte de repères des gens, à leur désorientation qui se manifeste par la violence, l’indifférence, le rejet, l’agression, à leur bouleversement de-ne-pas-être qui prend racine dans la fatigue, la dépression, le malaise, à la crise existentielle de celles et ceux pour qui marcher le nez en l’air est un accomplissement herculéen, souhaitons-leur la rencontre avec un chien.
Souhaitons-leur ce merveilleux et sain travail sur soi, de se rencontrer dans le regard de son chien, non pas comme un ‘je pense donc je suis’ mais au contraire de faire l’expérience d’un par-delà moi, mon ego, myself. En somme, souhaitons-leur de se déterritorialiser, de s’extraire de leur corps là maintenant pour embrasser une altérité Autre, une autre Altérité, dans un monde riche et foisonnant.
Il serait vain de penser expliquer aux gens qui ne vivent pas avec un animal, qui les rejettent, les administrent, les violentent les bienfaits très égocentrés de leurs présence à nos côtés. C’est inutile ces gens-là sont trop encombrés de leurs histoires, pris dans leurs processus, pour s’ouvrir. Souhaitons-leur simplement la crise, celle qui débouche sur l’accomplissement. Celle qui touche, celle qui fait entrer en mouvement. Le chien permet la vie. Le chien touche. Parce que tourné vers le monde. La vie, écrit Hans Jonas (Évolution et liberté), est «prête à la rencontre» et donc «capable d’expérience». Le chien actualise quotidiennement la rencontre, la vie, la possibilité d’expériences. Donc favorise le regard, change le regard.

Voilà, la rencontre surgit quand on regarde autrement, quand on accepte d’être effleuré, quand l’autre en face n’est plus un intrus mais un partenaire d’évolution. La rencontre a lieu lorsque quelque chose offre l’expérience du vivant, de la vie, du chaos du toujours-en-construction. Souhaitons-leur à ces gens-là qui ne savent pas la joie de vivre avec un Autre différent, souhaitons-leur d’être conduits vers un ailleurs qui regorge de possibilités, d’être décentrés de leur petit-monde, de leur actualité. Souhaitons-leur à ces gens-là d’être touchés par la différence. Alors, leur moi tout-puissant sera déplacé, renversé… et renouvelé.

Souhaitons-leur à ces gens-là de (re)naître en vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s