Comment ça part un projet zoothérapeutique?

Partage de lancement de projet zoothérapeutique outre-atlantique… Une idée, une envie, une évidence, ça part, aussi, comme ça un projet zoothérapeutique:

Je me présente: professeur d’éducation physique âgée de 55 ans, je travaille depuis plus de trente en école spécialisée pour enfants de type 8 (troubles instrumentaux, dyslexie, dyscalculie). Nous avons dans notre population des enfants présentant des troubles comportementaux, dits caractériels, et d’autres enfants au coefficient intellectuel plus bas que la norme. J’ai également exercé en tant que professeur de voix en privé et comme professeur de yoga.
Je suis également une amoureuse des animaux, amour qui s’est révélé peu à peu par l’équitation, puis une formation d’hippothérapeute à Louvain-la-Neuve  avec Brigitte Loo.
Actuellement, je possède deux chiens (scottisch terrier et berger allemand de 7 et 5 mois respectivement), deux chats (1 siamois de 1 an et un européen de 6 ans), 5 lapins nains de 2 ans, 2 chèvres naines de 3 ans, 2 poules de 1 et 2 ans, 1 canard et 5 perruches, 2 tortues d’eau et deux enfants de 13 et 15 ans.
La présence des animaux donne toujours une autre dimension à la personne. Ils interpellent sans exigences, ils entrent en relation spontanément sans intention, ils n’ont pas de projection sur nous. J’ai le projet d’introduire les animaux dans le contexte scolaire. Je voudrais par ce biais interpeler les enfants sur l’être vivant-autre-que-moi, qui a des caractéristiques propres, un caractère personnel, un fonctionnement différent, pour les ouvrir à la différence et à l’acceptation de cette différence. Je voudrais les amener à avoir une relation à l’autre qui soit respectueuse, ludique, amicale. Je voudrais les ouvrir au monde animal, reflet de la nature.
J’ai donc imaginé dans un premier temps, de visionner une cassette présentant les différentes disciplines réalisées avec des chiens (dressage, traîneau, chien d’aveugle, mordant, agility, toilettage…). Puis, j’introduirais le chien en parlant des caractéristiques de la race (chien de chasse, de garde, de troupeau…) avec des notions d’éthologie. Dans un troisième temps, les enfants entreraient en contact avec le chien au travers du toilettage, de la promenade en laisse et du jeu. Le chien pourrait être présent au cours et motiver les enfants à une meilleure attention et participation.
En tant que professeur d’éducation physique, je n’ai pas les enfants toute la journée. Ils auront donc la possibilité de rencontrer les chiens une à deux fois dans la semaine et lors des récréations. Ces moments seront forcément différents puisqu’il y a en récréation une liberté qui ne peut se concevoir en classe.
Je me laisse aussi le temps d’y réfléchir, d’exposer mon projet aux enseignants, parce que je sais qu’il y aura des détracteurs.

Françoise DaoustPartage de lancement de projet zoothérapeutique outre-atlantique… Une idée, une envie, une évidence, ça part, aussi, comme ça un projet zoothérapeutique:

Je me présente: professeur d’éducation physique âgée de 55 ans, je travaille depuis plus de trente en école spécialisée pour enfants de type 8 (troubles instrumentaux, dyslexie, dyscalculie). Nous avons dans notre population des enfants présentant des troubles comportementaux, dits caractériels, et d’autres enfants au coefficient intellectuel plus bas que la norme. J’ai également exercé en tant que professeur de voix en privé et comme professeur de yoga.
Je suis également une amoureuse des animaux, amour qui s’est révélé peu à peu par l’équitation, puis une formation d’hippothérapeute à Louvain-la-Neuve  avec Brigitte Loo.
Actuellement, je possède deux chiens (scottisch terrier et berger allemand de 7 et 5 mois respectivement), deux chats (1 siamois de 1 an et un européen de 6 ans), 5 lapins nains de 2 ans, 2 chèvres naines de 3 ans, 2 poules de 1 et 2 ans, 1 canard et 5 perruches, 2 tortues d’eau et deux enfants de 13 et 15 ans.
La présence des animaux donne toujours une autre dimension à la personne. Ils interpellent sans exigences, ils entrent en relation spontanément sans intention, ils n’ont pas de projection sur nous. J’ai le projet d’introduire les animaux dans le contexte scolaire. Je voudrais par ce biais interpeler les enfants sur l’être vivant-autre-que-moi, qui a des caractéristiques propres, un caractère personnel, un fonctionnement différent, pour les ouvrir à la différence et à l’acceptation de cette différence. Je voudrais les amener à avoir une relation à l’autre qui soit respectueuse, ludique, amicale. Je voudrais les ouvrir au monde animal, reflet de la nature.
J’ai donc imaginé dans un premier temps, de visionner une cassette présentant les différentes disciplines réalisées avec des chiens (dressage, traîneau, chien d’aveugle, mordant, agility, toilettage…). Puis, j’introduirais le chien en parlant des caractéristiques de la race (chien de chasse, de garde, de troupeau…) avec des notions d’éthologie. Dans un troisième temps, les enfants entreraient en contact avec le chien au travers du toilettage, de la promenade en laisse et du jeu. Le chien pourrait être présent au cours et motiver les enfants à une meilleure attention et participation.
En tant que professeur d’éducation physique, je n’ai pas les enfants toute la journée. Ils auront donc la possibilité de rencontrer les chiens une à deux fois dans la semaine et lors des récréations. Ces moments seront forcément différents puisqu’il y a en récréation une liberté qui ne peut se concevoir en classe.
Je me laisse aussi le temps d’y réfléchir, d’exposer mon projet aux enseignants, parce que je sais qu’il y aura des détracteurs.

Françoise Daoust

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s