Le chien Niagara, héros obscur de la Nouvelle-France

En 1689, le capitaine Raymond Blaise sieur des Bergères remplace le capitaine François Lefebvre Duplessis Faber comme commandant du Fort St-Louis à Chambly. Le nouveau chef arriva avec son légendaire chien Niagara. Niagara, gros chien gardien bien nourri par son maître, était rusé et avait au besoin un aboiement extraordinaire qui communiquait la terreur-panique aux ennemis. Il portait très bien son nom… qui signifiait en Érié: «celui qui fait gronder le tonnerre». Une fois son maître – le capitaine Des Bergères – en poste au Fort Chambly, on s’est aperçu des nombreuses absences de Niagara. Il faisait de nombreux  voyages aller-retour à La Prairie et cela même si « les avenues étaient souvent occupées par l’ennemi Iroquois ». Un jour, Niagara arriva au village palissadé de La Prairie qui venait de subir une de ces nombreuses attaques surprises et « il fût reconnu par les soldats de la garnison qui en avertirent le commandant. Craignant que quelques Français avec qui Niagara aurait pu venir n’eussent été pris par les Iroquois, l’officier eu l’idée d’écrire une courte lettre qu’on attacha au col du chien ».
Selon Albert LeBeau, Niagara serait un 'terre neuve'Niagara parcourut le trajet de quatre lieues (15 kms) et se présenta à son maître le capitaine Des Bergères. Fier de son chien, le capitaine prit lecture de la lettre, et décida de renvoyer le poilu en lui mettant la réponse au col. Par cette manière Niagara fut établi estafette (courrier) entre les avants postes de Chambly, Boucherville et La Prairie.
Niagara obtint une solde de soldat pour ses précieux services (et…. aussi pour garantir sa ration). Il fut incorporé sous le nom de Monsieur de Niagara. Chien sentinelle et courrier du roi, il devint vite le héros dans le triangle des forts entre La Prairie-Chambly-Boucherville pendant l’effroyable guerre Franco-Iroquoise de 1687-1701.

Pour en savoir plus
http://www.laprairie-shlm.com/archives/ajlj/2006/Septembre2006.pdf
http://www.laprairie-shlm.com/archives/ajlj/2006/Novembre2006.pdf
Société d’Histoire de la Seigneurie de Chambly
Société d’Histoire de La Prairie-de-la-Magdeleine
En 1689, le capitaine Raymond Blaise sieur des Bergères remplace le capitaine François Lefebvre Duplessis Faber comme commandant du Fort St-Louis à Chambly. Le nouveau chef arriva avec son légendaire chien Niagara. Niagara, gros chien gardien bien nourri par son maître, était rusé et avait au besoin un aboiement extraordinaire qui communiquait la terreur-panique aux ennemis. Il portait très bien son nom… qui signifiait en Érié: «celui qui fait gronder le tonnerre». Une fois son maître – le capitaine Des Bergères – en poste au Fort Chambly, on s’est aperçu des nombreuses absences de Niagara. Il faisait de nombreux  voyages aller-retour à La Prairie et cela même si « les avenues étaient souvent occupées par l’ennemi Iroquois ». Un jour, Niagara arriva au village palissadé de La Prairie qui venait de subir une de ces nombreuses attaques surprises et « il fût reconnu par les soldats de la garnison qui en avertirent le commandant. Craignant que quelques Français avec qui Niagara aurait pu venir n’eussent été pris par les Iroquois, l’officier eu l’idée d’écrire une courte lettre qu’on attacha au col du chien ».
Selon Albert LeBeau, Niagara serait un 'terre neuve'Niagara parcourut le trajet de quatre lieues (15 kms) et se présenta à son maître le capitaine Des Bergères. Fier de son chien, le capitaine prit lecture de la lettre, et décida de renvoyer le poilu en lui mettant la réponse au col. Par cette manière Niagara fut établi estafette (courrier) entre les avants postes de Chambly, Boucherville et La Prairie.
Niagara obtint une solde de soldat pour ses précieux services (et…. aussi pour garantir sa ration). Il fut incorporé sous le nom de Monsieur de Niagara. Chien sentinelle et courrier du roi, il devint vite le héros dans le triangle des forts entre La Prairie-Chambly-Boucherville pendant l’effroyable guerre Franco-Iroquoise de 1687-1701.

Pour en savoir plus
http://www.laprairie-shlm.com/archives/ajlj/2006/Septembre2006.pdf
http://www.laprairie-shlm.com/archives/ajlj/2006/Novembre2006.pdf
Société d’Histoire de la Seigneurie de Chambly
Société d’Histoire de La Prairie-de-la-Magdeleine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s