Tout type de chien en zoothérapie ?

Il y a plusieurs écoles de pensées toutefois lorsqu’il est question du choix du chien en thérapie assistée par le chien (TAC), on obtient une relative unanimité : pas de chien loup, pas de chien que la majorité populaire qualifie de ‘dangereux’,  ‘agressif’ and co. Nous reviendrons sur ces appellations généralisantes et ostracisantes dans un autre billet, toutefois nous avons demandé à Christophe, infirmier chef de service dans un hôpital neuropsychiatrique de Namur en Belgique de nous expliquer le choix de son magnifique berger Allemand – Gordon pour son petit nom – pour le projet de zoothérapie qui est entrain de se monter dans cet établissement.

Pour ce qui est du choix du berger allemand dans la zoothérapie, je peux tout à fait comprendre que ce ne soit pas à lui que l’on pense prioritairement. En effet, sa morphologie et son expression pourraient laisser croire que son approche est plus compliquée que par exemple celle d’un labrador dégageant naturellement plus un sentiment de bonhomie naturelle.
Je ne contredirai pas cette vision car oui, son approche est plus difficile en tous cas différente. Et c’est ce que nous recherchons dans certains types de prises en charge:

  1.  pour certains patients difficiles, trop surs d’eux, agités, ne manifestant pas un respect naturel à l’autre…pour cela, le berger allemand est plus « cadrant », il offre une réponse différente. Le patient sera également amené à surpasser ses craintes, à passer au delà de l’image dégagée par le chien pour découvrir les richesses d’une relation
  2. pour d’autres patients en manque de confiance envers eux mêmes et vis à vis du monde extérieur à l’hôpital, il permet d’amener une certaine assurance à la personne, de lui conférer un sentiment de sécurité supplémentaire
  3. pour ce qui est de l’aspect relationnel, il demande un investissement plus important du patient afin de développer la relation de confiance, c’est un chien fier, il ne demande pas de surenchère dans les rapports de force mais il réclame de la justesse et de la régularité
  4. Une fois cette relation installée, il ne demandera qu’à travailler pour faire plaisir à ceux qui s’en occupent, c’est sa récompense à lui, son unique raison de vivre sera ceux qui constitueront « sa famille ».
    Une fois la relation installée, Gordon ne demandera qu'à travailler pour faire plaisir à ceux qui s'en occupent, c'est sa récompense à lui
    Une fois la relation installée, Gordon ne demandera qu’à travailler pour faire plaisir à ceux qui s’en occupent, c’est sa récompense à lui

    Sa tendresse, sa loyauté et sa fidélité seront infinies. Son courage, sa tolérance, sa capacité à remettre 100 fois le couvert sans rechigner à l’ouvrage et sa propension à ne pas garder de rancune lorsqu’une chose ne se passe pas trop bien sont des atouts supplémentaires.

  5. Au niveau de l’évolution dans le progrès des exercices mis en place dans le cadre des ateliers de zoothérapie, c’est également un chien qui a des capacités d’apprentissage hors normes. Ces progrès pourraient également donner naissance à des projets tels que par exemple : passer des tests de sociabilité officiels, voire même un brevet ou l’autre. Dans l’accomplissement et la réussite de ces objectifs, le patient bénéficierait d’un retour important sur l’estime de lui même et sur sa confiance en ses capacités de mener des projets à terme.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s